COMPTABILITÉ
Qu’est-ce qu’un bilan, Formule, Exemples

Le bilan reflète l’état du patrimoine et la situation financière de l’entreprise à la date du bilan. Il se compose de l’actif et du passif.

Qu'est-ce qu'un bilan

Le bilan reflète l’état du patrimoine et la situation financière de l’entreprise à la date du bilan. Il se compose de l’actif et du passif.

Les actifs

Les actifs comprennent les éléments du patrimoine dont l’entreprise peut disposer en raison d’évènements passés, dont elle attend un flux d’avantages économiques et dont la valeur peut être estimée avec un degré de fiabilité suffisant.

Partant, les ressources humaines ne constituent pas un élément activable faute de pouvoir être estimés de manière fiable, certes ils constituent la valeur la plus importante dans les sociétés de services et sont pris en compte lors de son évaluation. Une exception à ce sujet concerne les artistes ou sportifs qui sont acquis par un contrat contre une valeur de marché certaine.

La clientèle ou le savoir-faire ne sauraient pas non plus être activés en tant que tels, sous réserve de leur acquisition, par exemple lors d’une fusion, auquel cas un goodwill peut être comptabilisé et amorti sur des années.

Évaluation des actifs

La première comptabilisation d’un actif survient toujours à sa valeur d’acquisition ou son coût de revient (développement en interne). C’est la valeur maximale qui peut être activée.

Une éventuelle réévaluation d’actif au-delà de cette valeur n’est possible que dans certaines circonstances particulières – par exemple, une participation ou un immeuble dans le cadre d’assainissement d’une société anonyme surendettée – et doit être attesté par un réviseur agrée.

Une autre exception concerne les éléments avec un prix courant observable, comme c’est le cas des titres cotés à la bourse, auquel cas le cours de la bourse peut être utilisé.

En revanche, les entreprises peuvent réduire la valeur d’un actif sans seuil minimal. En effet, il est souvent nécessaire de répartir l’usage d’un actif immobilisé sur les années de son utilité estimée, ce qu’on appelle un amortissement.

Des pertes ou réductions de valeur prévisibles sur un actif sont également constitués à travers des corrections de valeur. C’est souvent le cas d’un ducroire sur débiteurs ou d’une correction de valeur forfaitaire sur le stock.

Les passifs

Les passifs se composent des fonds de tiers et des fonds propres. Les premières font état de ce qu’une entreprise doit, comme acquitter les factures ou rembourser les dettes. A leur tour, les fonds propres attestent ce qui reviendra cas échéant au propriétaire d’entreprise, voire les actionnaires ; ils peuvent être positifs ou négatifs (pertes).

En raison du principe de prudence, il sied parfois d’anticiper les dettes et comptabiliser les provisions, surtout en raison des faits passés laissant supposer la naissance des dettes dans le futur. Un cas classique pour les personnes morales concerne une provision sur impôts pour la période fiscale concernée, surtout cas les provisions ne sont qu’estimatives, sans encore connaître la dette précise.

Les fonds propres et réserves

Selon le type d’une entreprise, les fonds propres se subdivisent en plusieurs catégories. Le droit de la société anonyme vise à protéger la substance dans l’entreprise, et s’ajoute ainsi à des normes comptables, en prévoyant des restrictions particulières et des règles de protection du capital social.

Ainsi, des réserves générales doivent être constitués sur des bénéfices ou en raison de certaines autres opérations d’afflux de fonds. Jusqu’à ce qu’elles atteignent 50% du capital social (modification sera en vigueur dès 2023), ils ne sauraient être utilisés pour distribuer des dividendes.

Exemple du bilan simple