COMPTABILITÉ
Comment Fonctionne la Comptabilité, Les Types de Comptabilité, Exemple de Comptabilité

La comptabilité est la langue des affaires

Comment Fonctionne la Comptabilité

La comptabilité est la langue des affaires. Elle sert à suivre le flux de ressources, les obligations et créances, ainsi que d’attester le revenu ou les recettes imposables à des fins fiscales. Une comptabilité correcte est la pierre couronnée de toute entreprise prospère et se présente comme une discipline indispensable dans la vie d’une entreprise.

A qui s’adressent les normes de la comptabilité en Suisse?

Depuis de nombreuses années les normes de la comptabilité sont harmonisées pour toute type de forme juridique d’une entreprise. Que ce soient des associations ou fondations à but idéal, des sociétés de capitaux ou raisons individuelles, le Code des Obligations leur impose un devoir de tenir une comptabilité.

Les entreprises étrangères avec une succursale en Suisse sont également obligées par des normes du droit comptable suisse, alors que les indépendants non-inscrits au Registre du Commerce en tant que raison individuelle peuvent se contenter de présenter un plan d’amortissements afin de les faire valoir en tant que déduction sur leur impôt sur le revenu.

Quels sont les deux types de la comptabilité?

Les entreprises individuelles et les sociétés de personnes qui ont réalisé un chiffre d’affaires inférieure à CHF 500’000 lors du dernier exercice ne sont tenues que de tenir une comptabilité simplifiée de dépenses et recettes (carnet de lait).

Il en va de même des associations et fondations qui n’ont pas d’obligation de requérir leur inscription au registre du commerce, et encore des fondations dispensées de l’obligation de désigner un organe de révision. Il en va enfin de même lorsque les produits nets de ventes des biens et des prestations de services ou les produits financiers ne dépassent pas CHF 100’000.

Quel est l’exercice commercial?

La période comptable corresponde en principe à une année civile, sous réserve de le premier exercice (année de fondation) ou le dernier exercice (année de liquidation) qui peuvent varier de 6 à 24 mois selon le canton.

Il en va ainsi de même de la période fiscale pour l’impôt sur le bénéfice et le capital des personnes morales, mais non pas pour les personnes physiques indépendantes.

Quelle est la monnaie de la comptabilité?

L’on distingue entre la monnaie fonctionnelle et celle de la présentation. La monnaie fonctionnelle, c’est-à-dire la devise la plus importante du point de vue de l’entreprise, peut être étrangère. Tel peut être le cas d’une société dont les recettes proviennent principalement en la monnaie étrangère.

A son tour, les comptes doivent être présentés en CHF (monnaie de présentation), convertis selon un taux de change applicable. A Genève il est aussi possible pour une personne morale de déclarer les bénéfices et capital en la monnaie fonctionnelle étrangère sans conversion en francs suisses.

Quels sont les documents comptables

La comptabilité comprend avant tout un journal qui atteste chaque transaction dans un ordre chronologique. Chaque transaction implique ainsi un débit sur un compte, et un crédit équivalent sur un autre (ou plusieurs), ce qui découle du principe répandu de la double-entry accounting, aussi valable en droit suisse.

Le grand livre résume les flux de transactions par compte, en présentant le solde de chaque compte comme celui de fournisseurs, clients, TVA, etc.

La compte pertes et profits sert à déterminer le bénéfice net en tenant compte des produits et charges concernant l’exercice comptable déterminé.

A son tour, le bilan sert à démontrer le patrimoine d’une entreprise à la fin de la période comptable donnée, en présentant des actifs et les passifs. Contrairement au droit antérieur, les passifs se subdivisent en fonds de tiers (dettes et provisions) et fonds propres (ce qui revient cas échéant au propriétaire d’entreprise ou actionnaire).

Enfin, les personnes morales doivent aussi présenter une annexe aux états financiers, démontrant certains points importants qui ne font pas partie du bilan ni du compte pertes et profits.

Archivage et pièces justificatifs

Certes les pièces justificatives ne sont généralement pas contrôlées au-dessous de CHF 500, chaque écriture comptable doit être justifiée par un document, par exemple une facture, un contrat ou un extrait du compte bancaire.

Les documents doivent ainsi être conservés avec les états financiers pour 10 ans, ce qui découle également de la plupart des lois fiscales.

Exemple: le plan comptable suisse

Il n’existe en Suisse aucun plan comptable général et chaque entreprise est libre de choisir le format de sa comptabilité. Cependant, un plan standard est suivi par la plupart des entreprises suisses pour des raisons de simplicité.
Il commence par des actifs, subdivisés en actifs circulants et immobilisés :

La deuxième catégorie comprend les passifs, soit dettes à court ou à long terme, et les fonds propres :

A cela s’ajoutent les comptes de produits et charges suivants :